Interview tout en souplesse avec Andréane Leclerc


Photo Andréanne Leclerc

Photo Andréanne Leclerc

Mardi 13 mai, dans la cour de la Grainerie, Adréane Leclerc de la compagnie Nadère Arts Vivants, commence à nous raconter son parcours.

Contorsionniste de talent, c’est dès l’âge de 9 ans qu’elle découvre que cet art serait sa discipline de cirque. De 1996 à 2001, elle entre à l’Ecole Nationale de Cirque pour en terminer diplomée avec un numéro de contorsion. Pendant 7 ans, elle part en tournée avec  le cirque Eloize et le cirque Starlight et dans plusieurs cabarets allemands. C’est dans ce même pays qu’elle continue de créer avec un compagnie théâtrale. Puis elle repart à Montréal pour passer un master en théâtre.

Aujourd’hui elle revient en Europe avec son spectacle Cherepaka (tortue, en Russe) qui remet en question la prouesse du corps humain. Andréane s’est beaucoup inspirée des tableaux de Francis Bacon. Cherepaka représente la mort de la tortue, c’est un duel entre l’éternité et la mortalité. Un spectacle bouleversant, où le corps se tord dans tous les sens, fait par une prodige de cette discipline.

Le 29 mai, elle revient aussi avec une performance à l’Usine à Tournefeuille, avec Sandrine Maisonneuve de la compagnie Man Drake, pour une création en temps réel autour de la danse et la contorsion.

Une autre performance, le 25 mai, qui durera 3 heures en liaison avec Mykola Malyshko. Scuplteur sur bois et contorsion se mélangeront pour ne faire plus qu’un !

Le public déambulera dans l’exposition pour admirer la FUSION !!

L’équipe Radio Caravane

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *