Retour sur le spectacle « Blanc » de la Compagnie d’Elles


Photo du spectacle « Blanc » © Compagnie d’Elles

Entrée en salle.

Le spectacle « Blanc » de la Compagnie d’Elles, se compose de deux femmes. L’artiste à la longue robe noire nous demande de nous mettre à 4 pattes et de passer sous un étendoir à linge sur lequel sont accrochées des pinces à linge.
A chaque passage, elle dit « passe petit mouton » aux enfants et « passe grand mouton » aux grands jeunes et aux parents. Au même moment sa collaboratrice à la courte salopette noire, joue du trombone. L’une des artistes dit que cela porte bonheur.

Dans la salle.

Arrivés dans la salle de représentation, on saute une ligne faite de cailloux blancs avant d’aller s’asseoir sur des cousins pour les touts petits et le reste du public sur les gradins.

Sur la scène.

Nous voyons un étendoir à linge avec d’autres pinces à linge, un panier, un tapis carré au centre, il y a un cercle composé de deux demis-cercles de couleurs grise et noire, un tambourin, des coussins, etc… L’éclairage est constitué de deux lumières jaunes depuis notre entrée dans la salle. Les artistes nous rejoignent et commencent la représentation, la dame à la longue robe noire demande au public de faire silence, la dame au trombone imite sa collaboratrice et joue également avec les yeux fermés. Elles se mettent à citer des couleurs : noire, rouge, bleue, verte…
Elles se mettent à raconter une première histoire intitulée le petit garçon diabolique, celle d’un petit garçon qui fatiguait son père. L’une des artistes porte une culotte sur sa tête. Elles expriment plusieurs émotions : la joie, le rire, la tristesse et même les larmes.
La deuxième histoire est une adaptation du conte pour enfant « Roule Galette ». Grand-père demande à grand-mère de lui faire une galette avec le blé du grenier de la maison. Soudain, la galette qui refroidissait sur le rebord de la fenêtre tomba, roula. Arrivée dans la forêt, elle raconte son histoire en chantant à tous les animaux qu’elle rencontre et qui cherchent à la manger. Les artistes portent chacune un chapeau, l’un jaune et l’autre blanc, tous drôles avec les masques qui les composent. Elles se déguisent en animal de la forêt : lapin, le renard…
Tout au long du spectacle, l’artiste chantait régulièrement « Quand je suis né, j’étais NOIR. Je suis malade, je suis NOIR. Je stresse, je suis NOIR. J’ai froid, je suis NOIR. Quand je vais mourir, je serai NOIR. Elles font également de petits ballets. En conclusion, elles chantent « Quand je suis né, j’étais ROSE. Je suis malade, je suis BLANC. Je stresse, je suis VERT. J’ai froid, je suis BLEU. Quand je vais mourir, je serai GRIS. Entre toi et moi qui est l’homme de couleur. »
A la fin du spectacle, les artistes vérifient que le public a bien retenu sa petite leçon. Les petits sont très attentifs, certaines personnes rient à certains moments.

La sortie du spectacle, la dame à la grande robe noire nous distribuait des pinces à linge tout en citant une couleur et sa collaboratrice jouait du trombone.

Un spectacle pour les petits et les grands, dans la joie et la diversité.

L’équipe Radio Caravane.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *